Au train où vont les choses...

Par ... :: vendredi 23 mai 2008 à 17:46 :: politique

Dans un billet du 21 mars dernier, je vous parlais de la Cour des Comptes qui préconisait de fermer des centaines de bureaux de poste pour que la Banque Postale devienne définitivement une banque comme les autres.
Poursuivant leur valeureuse réflexion, ces éminents magistrats viennent maintenant de se pencher sur les voies ferrées françaises.  Et, horreur, ne viennent-ils pas de constater qu’environ la moitié du réseau ferré français ne recevait que 6% seulement du trafic ? Ni une, ni deux, ils préconisent donc de fermer toutes ces voies peu utilisée, en particulier 11.000 kilomètres.


Si, contrairement à ceux qui rédigent de tels rapports, il vous arrive d’utiliser ces lignes secondaires, sachez que ce service – que l’on sera heureux de retrouver dès lors que l’automobile deviendra un luxe écologiquement inaccessible  - est hautement menacé. D’autant plus que l’Etat a, depuis des années, à ce point délaissé le renouvellement de ses voies ferrées, que 4.000 à 5.000 kilomètres sont désormais « hors d’âge » et ne pourront plus être rénovées sans des investissements majeurs.
La Cour des Comptes poursuit donc imperturbablement son rêve fou d’un pays « rentable » : quelques agglomérations reliées entre elles par TGV et autoroutes, du béton sur les côtes et au milieu un grand désert tout offert aux céréaliers ou aux forestiers industriels. de voies qui reçoivent moins de 20 trains de voyageurs par jour, et de les remplacer par des autocars.

 

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://tcmada.zeblog.com/trackback.php?e_id=324048

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © 2006 Blog d'automne - Blog créé avec ZeBlog.com