SOS bébés à Clamecy

Par ... :: lundi 31 mars 2008 à 15:28 :: Général
Le dépeçage du Morvan continue.
Lundi 31 mars est la date choisie par le gouvernement pour fermer la maternité de Clamecy dans la Nièvre. Quelle faute a commise cette maternité ? Elle ne faisait naître qu’un peu plus de 200 bébés par an, un nombre insuffisant pour les comptables qui gèrent désormais la vie publique.

L’avancée du désert médical dans le massif central se poursuit donc. A Clamecy, toute la population s’est révoltée contre la fermeture de maternité, structure à taille humaine avec une équipe humaine et disponible.
De très nombreux maires ont pris des arrêtés ressemblant à cela :
Article 1 : Considérant que la décision actuelle met en situation d’insécurité, menace l’intégrité physique et ne garantit pas les conditions de survie de l’enfant à naître sur le Haut Nivernais, il est interdit à toute femme de la Commune de procréer.
Article 2 : Les femmes enceintes devront quitter le territoire communal dès le 31 mars 2008.
Article 3 : Des panneaux d’interdiction seront mis en place à l’entrée du village et des hameaux.



Rien n’y fait et dans le jargon technocratique du ministère, la maternité souffrait sans doute d’une «approche médico économique particulièrement défavorable ».
Pour les mamans, l’approche consiste maintenant à devoir accoucher à 60 ou 70 km de chez elles, soit un trajet de plus d’une heure. Certes, le ministère de la santé a tout prévu, à savoir une « antenne SMUR ». Le directeur de cabinet précise : «le véhicule, le matériel et le prestataire de service seront opérationnels dès le 27 mars ; l’organisation médicale et paramédicale est prête et les moyens de communication sont fonctionnels». Nous voilà rassurés, le téléphone fonctionne. Mais il faut savoir que dans une maternité comme celle d’Autun - à une autre extrémité du Morvan - environ 5% des naissances se déroulent dans les 30 minutes suivant l’admission… Sans parler des pères, grands frères ou grandes sœurs qui ne pourront plus accompagner les mamans dans ces moments si particuliers dans la vie d’une famille…

      

Les jeunes parents de la Nièvre ont la nette impression d’être méprisés par les responsables du pays et d’être, en première ligne, les victimes de la violence de l'Etat contre son territoire rural.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://tcmada.zeblog.com/trackback.php?e_id=308072

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © 2006 Blog d'automne - Blog créé avec ZeBlog.com